Je ne parle pas avec les morts

Mars 2021
C’est l’histoire d’Arthur, du temps où Arthur s’appelait Arthur, du temps où Le Magic ouvrait jusqu’au bout de la nuit,

du temps où l’Aquarius était le seul restaurant végétarien du quartier, du temps où l’ancien proprio nous ouvrait la porte, du temps d’avant la fermeture et surement pas du temps où le dernier proprio s’est suicidé, oui du temps d’avant le premier confinement, du temps où « tout est fermé » n’existait pas, n’avait jamais existé, du temps où je rentrais en pleine nuit la tête dans les étoiles, du temps où l’Entrepôt était l’Entrepôt et où je m’arrêtais toujours en rentrant pour entendre la fin des concerts, du temps où je pensais que cette vie là était ma vie et que rien ne pourrait m’arrêter, du temps où j’écrivais des chansons à l’apéro, des chansons du temps où la rue de Gergovie était notre rue de la Gaité à nous tous, nous les noctambules du quartier, du temps où la rue c’était ma rue ...

C’est l’histoire d’Arthur un gars de la rue de Gergovie
Il était beau Arthur, sensible et définitivement dépressif
Il zonait souvent non loin du cimetière Montparnasse
Ce jour là, il rêvait assis sur un banc
Une jeune femme passa vint s’asseoir à côté de lui
Elle posa sa main sur le genou d’Arthur et elle lui dit ...

Refrain :
Tout doux tout doux
Caresse mon minou
Du chaud du chaud déverse tes flots
Ah qu’il fait bon baiser baiser à s’y méprendre
Ah qu’il fait bon baiser plutôt que de se pendre

C’est l’histoire d’Arthur un gars de la rue de Gergovie
Plus le temps passait et plus il était dépressif
Ne pas travailler le minait et lui donnait le regard craintif
Ses pas traînaient dans les rues sales et le guidaient jusqu’au « Maindron »
Un bar qu’il fréquentait et qui était définitivement fermé
Il se rappelait qu’il y avait un jour dansé
Et assis sur le bord du trottoir il fumait
Une femme passa et vint s’asseoir à coté de lui
Elle lui mit la main sur la braguette en le regardant droit dans les yeux et lui dit ...

C’est l’histoire d’Arthur un gars de la rue de Gergovie
Ses jours ressemblaient à ses nuits banales et grises
Il venait d’avoir 30 ans et il décida de fêter son anniversaire à l’entrepôt
Il avait décidé de se bourrer la gueule jusqu’à tout oublier
Vers minuit, il était accoudé au bar déjà fortement éméché le regard vitreux et le sourire immobile quand une jeune femme le dévisagea et lui dit ...

La Compagnie Bouche à Bouche - association loi 1901 - 2/4 rue du général Humbert - 75014 Paris - 01 45 39 55 38 - contact@cieboucheabouche.com
Tous les contacts