Jusqu'au bout de la nuit

Juillet 2021
IMPASSE ! Me faudra-t-il désenclaver mon cœur,

arracher mon amour, balancer mes ventricules, prendre ma tension à chaque minute, oublier mon ventre, l'aligot, la bière en trop pour t’embrasser ? IMPASSE ! Me faudra-t-il déboucher toutes les oreilles de la ville moribonde sans permission de minuit, pour danser tout debout avec toi tout debout devant toi jusqu’au bout de la nuit ! IMPASSE ! Me faudra-t-il me jeter dans un buisson, m’allonger sur la route, mouliner des bras pour arrêter le dernier bus dans la pire des pires nuits de l’oubli ? IMPASSE ANNULATION ! Me faudra-t-il gifler le grand festival du monde cruel, enfoncer mon histoire entre les pavés, puer la sentence et le passe sanitaire pour te rencontrer ? IMPASSE ! Me faudra-t-il soigner la blessure de ta peur et guérir sans la fête ? IMPASSE ! Me faudra-t-il disparaître et que tu disparaisses, à petit pas par pure obéissance ? IMPASSE AURILLAC ! Me faudra-t-il hurler jusqu’au bout de la nuit IMPASSE ! IMPASSE ! IMPASSE AURILLAC ANNULATION ! Où que tu sois petite sœur, je t’aime dans ton corps oublié, dans ton corps malade, dans ta tête explosée, dans ton absence ? Petite sœur pourquoi ne dis-tu rien ? Pourquoi n’es-tu pas avec moi avec une pancarte ? Je ne veux pas disparaître dans le grand virage de la disparition programmée, du grand abandon interminable. Je te donne rendez-vous même si l'histoire s’enfonce entre les pavés. Je t’aime petite sœur, si tu ne me vois plus saches que ce n’est pas moi qui suis partie. Ce n’est pas un enterrement petite sœur et la porte de mon cœur est toujours ouverte alors je dessinerais ma moustache pour toi sans plus savoir si c’est moi ou toi qui raconte l’histoire et j’écrirais jusqu’au bout de la nuit avec Verlaine au vent mauvais, petite sœur et si le bateau est ivre je serais à son bord jusqu’au bout de la nuit.

 

La Compagnie Bouche à Bouche - association loi 1901 - 2/4 rue du général Humbert - 75014 Paris - 01 45 39 55 38 - contact@cieboucheabouche.com
Tous les contacts